• hall_etudiants_2
  • doc
  • hall
  • hall_etudiants_1
  • hall_musiciens
  • cours_dessin
  • batiment
  • cours

Éducateur Technique Spécialisé (DEETS)


Un métiericon de retour

Antérieurement, le champ d’action des Éducateurs Technique Spécialisée recouvrait principalement les établissements et les services du secteur médico-social et hospitalier (secteur psychiatrique).
Depuis quelques années, il s’est élargi aux actions et interventions à conduire en milieu « ordinaire » ou « ouvert » auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes, ainsi qu’à la prévention, au développement social urbain et au champ de la politique de la ville.

En visant à promouvoir des actions économiques et des actions d’insertion, ces nouveaux emplois ouvrent à la profession de nouvelles opportunités.
Sans négliger l’accompagnement et l’insertion par l’apprentissage pré-professionnel ou professionnel des adolescents ou adultes présentant un handicap ou une inadaptation, l’activité des ETS s’est déployée dans des domaines nouveaux en lien avec la création de projets qui imposent une progression des apprentissages en rapport avec les exigences d’une production et l’acquisition des rythmes de vie liés aux situations de travail.

L’extension des domaines d’intervention des ETS a conduit le ministère et ses partenaires à revoir le référentiel professionnel, le référentiel de certification et le référentiel de formation des ETS.

Le référentiel métier

Accompagnement éducatif :

  • Assumer ses responsabilités éducatives.
  • Assurer un suivi et une évaluation individuels des apprentissages acquis par la personne.
  • Analyser son action pour évaluer son intervention.

Formation professionnelle :

  • Concevoir un dispositif de formation professionnelle. Organiser des parcours de formation professionnelle. Mettre en oeuvre et évaluer une séquence d’apprentissage adaptée aux personnes accueillies.

Encadrement technique de la production :

  • Structurer l’environnement technique en fonction de la spécificité du handicap. Encadrer, organiser et animer une équipe de travail. Organiser l’atelier et gérer la production. Animer et gérer la vie collective.

Aptitudes et exercice professionnel

L’Éducateur Technique Spécialisé est un travailleur social.
Il contribue à l’intégration sociale et à l’insertion professionnelle des personnes présentant un handicap ou des difficultés d’ordre social ou économique, par l’encadrement d’activités techniques au cours d’une prise en charge éducative et sociale.

L’ETS travaille au sein d’une équipe pluri-professionnelle en lien avec d’autres acteurs : sociaux, médico-sociaux, économiques, éducatifs…

L’ETS exerce ses fonctions dans les établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux, dans les entreprises de travail ordinaire et protégé ou dans des dispositifs d’insertion,des secteurs publics et privés.

L’ETS intervient auprès d’enfants,d’adolescents, d’adultes, d’adultes vieillissants, en situation de handicap et/ ou de dépendance, en souffrance physique ou psychique, en difficultés sociale et familiale, en voie d’exclusion, inscrits dans un processus d’insertion ou de réinsertion.

L’ETS exerce son métier dans les établissements relevant des services départementaux, de l’aide sociale à l’enfance ainsi que dans les établissements publics ou privés accueillant des personnes inadaptées ou des handicapées : centres d’observation et de rééducation, clubs de prévention, entreprises adaptées (ex : ateliers protégés), instituts médicoprofessionnels, ESAT, centres d’hébergement, foyers de réadaptation, centres de rééducation professionnelle, établissements pénitentiaires, établissements de la protection judiciaire de la jeunesse de Ministère de la Justice (internats spéciaux avec branches d’enseignement professionnel). Les salaires et les carrières sont déterminés soit par des textes réglementaires pour les salariés qui travaillent dans le secteur public, soit par des conventions collectives pour ceux qui relèvent du secteur privé.


Conditions d’accèsicon de retour

Peuvent se présenter aux épreuves d’admission mentionnées au dernier alinéa de l’article D.451-42 du code de l’action sociale et des familles les candidats remplissant au moins une des conditions suivantes :

  • Être titulaire d’un diplôme, certificat ou titre professionnel ou technologique homologué ou enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles au moins au niveau IV.
  • Être titulaire d’un diplôme, certificat ou titre professionnel ou technologique homologué ou enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles au moins au niveau V et pouvoir attester de trois ans d’expérience professionnelle et être en situation d’emploi de Moniteur d’Atelier ou d’Éducateur Technique Spécialisé.

Il importe que les notes des deux parties types d’épreuves ne soient pas compensables entre elles afin de ne pas pénaliser les candidats dispensés de la partie écrite.
Aucune condition d’expérience professionnelle n’est requise pour les titulaires de diplômes enregistrés au niveau IV du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).
Les titulaires d’un des diplômes mentionnés dans l’annexe IV de l’arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d’État d’Éducateur Technique Spécialisé sont dispensés de la partie écrite d’admissibilité.

Ces diplômes sont les suivants :

  • Diplôme d’État d’assistant de service social.
  • Diplôme de conseiller en économie sociale familiale.
  • Diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants.
  • Diplôme d’État d’éducateur spécialisé.
  • Diplôme d’État relatif aux fonctions d’animation ou diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport.
  • Diplôme d’État de moniteur éducateur.
  • Certificat d’aptitude aux fonctions de moniteur d’atelier (délivré par les Établissements de Formation préparant au DE ETS).

Les épreuves d’admission

Les épreuves d’admission comprennent :

  • une partie écrite d’admissibilité permettant de vérifier les capacités d’analyse, de synthèse et les aptitudes à l’expression écrite du candidat,
  • une partie orale d’admission destinée à apprécier l’aptitude et la motivation du candidat à l’exercice de la profession compte tenu des publics pris en charge et du contexte de l’intervention ainsi que son adhésion au projet pédagogique de l’établissement.

Le règlement d’admission de l’établissement de formation précise les modalités des épreuves ainsi que la durée de validité de la sélection.

Pour plus d'informations sur les épreuves d'admission, consultez la rubrique Admission.


La formationicon de retour

La formation préparant au diplôme d’État d’Éducateur Technique Spécialisé est dispensée de manière continue ou discontinue sur une durée maximale de trois ans.
Elle comporte 1200 heures d’enseignement théorique et 1960 heures (56 semaines) de formation pratique.

L’enseignement théorique est composé de quatre domaines de formation (DF) :

  • DF1 accompagnement social et éducatif spécialisé :
    • 350 heures
  • DF2 conception et conduite d’un projet éducatif et technique spécialisé
    • 1ère partie : organisation de l’environnement d’apprentissage et de production : 300 heures ;
    • 2e partie : conception, conduite et évaluation d’un parcours de formation et d’insertion professionnelle : 150 heures.
  • DF3 communication professionnelle
    • 1ère partie : travail en équipe pluriprofessionnelle : 100 heures ;
    • 2e partie : coordination : 100 heures.
  • DF4 implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et interinstitutionnelles
    • 1ère partie : implication dans les dynamiques institutionnelles : 100 heures ;
    • 2e partie : travail en partenariat et en réseau : 100 heures.

 

La formation pratique, délivrée au sein de sites qualifiants, est l’un des éléments de la qualité du projet pédagogique de l’établissement de formation. Elle participe à l’acquisition des compétences dans chacun des domaines identifiés au sein du référentiel professionnel au même titre que la formation théorique et ne saurait être dissociée de cette dernière.
Pour les candidats effectuant la totalité de la formation, la formation pratique d’une durée totale de 56 semaines (1960 heures) se décompose en un stage de découverte des milieux ordinaires d’insertion professionnelle de 12 semaines (420 heures), un stage long d’une durée de 32 à 36 semaines (840 à 1120 heures) et un stage d’une durée minimale de 8 semaines (280 heures). Ces stages doivent être représentatifs d’expériences diversifiées en termes de publics et de modalités d’intervention.

Les candidats pouvant justifier de deux années d’expérience professionnelle sont dispensés du stage de découverte des milieux ordinaires d’insertion professionnelle. Pour les candidats n’ayant pas à effectuer la totalité de la formation, une période de stage minimale est associée à chacun des domaines de formation constitutif de leur programme individualisé de formation. Cette période de stage minimale est de 16 semaines (560 heures) pour chacun des deux premiers domaines de formation et de 8 semaines (280 heures) pour chacun des deux derniers domaines de formation.

Les candidats en situation d’emploi d’éducateur technique spécialisé ou de moniteur d’atelier n’effectuent que deux stages d’une durée de 8 semaines (280 heures) chacun, hors structure
employeur, auprès de publics présentant un handicap ou des difficultés d’ordre social ou économique de nature différente, dans la limite éventuellement de leur programme individualisé de formation.

Organisation des épreuves de certification

Le référentiel de certification est composé de quatre domaines de certification conformément à l’annexe II « Référentiel de certification » du présent arrêté. Chacun des domaines comporte une ou deux épreuves organisées par le recteur d’académie ou par l’établissement de formation conformément à l’annexe II précitée.

Ces épreuves comprennent :

  • Domaine de certification 1 :
    Épreuve orale sur les pratiques professionnelles.
  • Domaine de certification 2 :
    1ère partie : Entretien sur l’organisation de l’environnement de travail.
    2e partie : Présentation et soutenance d’un mémoire.
  • Domaine de certification 3 :
    1ère partie : Entretien à partir d’un journal d’étude clinique.
    2e partie : Élaboration d’écrits professionnels.
  • Domaine de certification 4 :
    1ère partie : Épreuve écrite sur les dynamiques institutionnelles.
    2e partie : Épreuve orale sur le travail en partenariat et en réseau.

Chaque domaine de certification doit être validé séparément. Pour valider chacun des domaines 1, 2 et 4, le candidat doit obtenir une note moyenne d’au moins 10 sur 20 pour ce domaine. Pour valider le domaine de certification 3 communication professionnelle en travail social », le candidat doit avoir validé chacune de ses sous-parties « travail en équipe pluriprofessionnelle » et « coordination ».Les résultats obtenus sont portés au livret de formation du candidat.

Les dispenses et allégements de la formation

Les candidats titulaires de diplômes correspondant aux conditions ci-dessous énumérées peuvent bénéficier, sur leur demande, d’allégements de formation dans la limite maximale de :
Un tiers de la durée de formation pour les candidats :

  • titulaires de diplômes sanctionnant deux années au moins d’études accomplies après le baccalauréat ;

Deux tiers de la durée de formation pour :

  • les titulaires d’au moins une licence ou d’un titre admis en équivalence ;
  • les titulaires du certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (CAPA-SH) ou du certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap (2CA-SH) créés par le décret no 2004-13 du 5 janvier 2004 ;
  • les titulaires d’une attestation de réussite à la formation dispensée par l’école Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ; les titulaires du diplôme d’État d’infirmier. !Les allégements de formation visés ne peuvent entraîner un allégement de la formation théorique supérieur aux deux tiers de la durée totale de celle-ci. Le protocole d’allégement élaboré par l’établissement de formation précise les allégements prévus pour chacun des diplômes.

La VAE

Pour pouvoir obtenir le diplôme par Validation des Acquis de l’Expérience, les candidats doivent justifier des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole en rapport direct avec le diplôme.

La durée totale d’activité cumulée exigée est de trois ans. Sur la base du livret de présentation des acquis de l’expérience et d’un entretien avec le candidat, le jury est compétent pour attribuer tout ou partie du diplôme d’État d’Éducateur Technique Spécialisé. En cas d’attribution partielle, le jury se prononce également sur les connaissances, aptitudes et compétences qui, dans un délai de cinq ans à compter de la date de notification de la décision du jury par le recteur d’académie, doivent faire l’objet de l’évaluation complémentaire nécessaire à l’obtention du diplôme d’État. Le candidat peut opter pour un complément d’expérience professionnelle visant une nouvelle demande de Validation des Acquis de l’Expérience ou pour un complément par la voie de la formation préparant au diplôme d’État. Dans ce cas, il est dispensé des épreuves du diplôme attachées aux compétences déjà validées et bénéficie des dispenses de formation théorique et pratique correspondantes.

Agenda

<<  Avril 2014  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
 
    

Réunions d'information

Lieu et horaire des réunions :
Pôle VAE-IDS, 2 rue Saint Gorgon, 76380 Canteleu,
de 9H30 à 11H00

  • Jeudi 12 septembre 2013
  • Mardi 24 septembre 2013
  • Jeudi 10 octobre 2013
  • Mardi 22 octobre 2013
  • Jeudi 14 novembre 2013
  • Mardi 26 novembre 2013
  • Jeudi 12 décembre 2013
  • Jeudi 9 janvier 2014
  • Mardi 28 janvier 2014
  • Jeudi 13 février 2014
  • Mardi 11 mars 2014
  • Jeudi 27 mars 2014
  • Mardi 15 avril 2014
  • Mardi 13 mai 2014
  • Jeudi 12 juin 2014

Vos contacts

Pôle VAE

Rue Saint Gorgon
76380 CANTELEU

Tél : 02 32 83 25 88
Fax : 02 32 83 40 68
Formulaire de contact

L'accueil est ouvert de 8h30 à 12h et de 13h à 16h30.

Europa, le portail de l'Union européenne DRJSCS Haute-Normandie Région Haute-Normandie Unaforis CEMEA Haute-Normandie CRES-IREPS Haute-Normandie La MAIF, partenaire de l'IDS

L'IDS est membre de la Conférence de l'Enseignement Supérieur de l'Agglomération de Rouen

logo projet-voltaire